Transludie : association de jeux par correspondances http://www.transludie.com jouons ensemble Thu, 05 Dec 2013 13:50:46 +0000 fr-FR hourly 1 ARMADA http://www.transludie.com/armada/ http://www.transludie.com/armada/#comments Wed, 09 Oct 2013 20:03:20 +0000 http://transludie.com/?p=136 Sur un monde imaginaire, des terres nouvelles viennent d’être découvertes…

Type : Simulation
Nombre de joueurs : 4
Nombre de coups : 16
Origine : Descartes Editeur
Thème : Quatre puissances insulaires s’affrontent à travers la conquête d’un continent mystérieux.
Présentation :
Sur un monde imaginaire, des terres nouvelles viennent d’être découvertes.
Vous incarnez l’une des quatre nations de Zonde, Ti-Bau, Spaïlikos et Loon qui se lancent dans l’exploration de ce nouvel ELDORADO, aux cotés de voisins hostiles et affamés de puissance.
Vous ne disposez au départ que d’une petite force navale et d’un contingent réduit pour « pacifier » les indigènes de vos nouveaux territoires et en piller l’or, but de vos recherches.
Cet or vous sera indispensable pour lever de nouvelles armées et construire des navires, afin de défendre vos biens face à la rapacité de vos voisins et de conquérir de nouvelles terres
Vous ne connaîtrez que ce qui se passe dans votre « sphère d’influence » : vos territoires propres et ceux qui leur sont limitrophes (semi-aveugle), à moins d’utiliser un réseau d’espionnage qui vous révèlera tout de suite la situation générale du tour.
Sur le plan tactique, vous disposerez de divers ordres (mouvement, fixation, défense) exécutés de façon simultanée et inconditionnelle.
En bref, Armada est un jeu simple non dénué de surprises, vos voisins s’arrangeant souvent pour apparaître à des endroits incongrus.
Complexité du jeu : 5 / 10
Complexité du jeu : 5 / 10
Temps de rédaction des ordres : 4 / 10
Part du hasard : Initialisation de la carte : 9 / 10
Interdépendance : 6 / 10
- En cours de partie : 1 / 10
Ce jeu est proposé pour la 10ème fois par Transludie (première proposition en février 1993)
Complexité de l’arbitrage : 5 / 10
Temps d’arbitrage : 4 / 10 (PC inutile)

]]>
http://www.transludie.com/armada/feed/ 0
ROBORALLY http://www.transludie.com/roborally/ http://www.transludie.com/roborally/#comments Wed, 09 Oct 2013 19:32:49 +0000 http://transludie.com/?p=137 ROBORALLY est une course où chaque joueur contrôle un robot. Le parcours de la course est composé de 8 balises réparties sur un plateau de 24×18 cases représentant un site industriel…

Type : Stratégique
Nombre de joueurs : 8
Nombre de coups : 15
Origine : Richard Garfield (Wizard Of The Coast) (adaptation C. Brandt)
Thème : Course de robots dans un milieu industriel
Présentation :
ROBORALLY est une course où chaque joueur contrôle un robot. Le parcours de la course est composé de 8 balises réparties sur un plateau de 24×18 cases représentant un site industriel. Le but du jeu est de valider les balises, mais il n’y a pas d’ordre requis. Au début de chaque tour, chaque joueur programme les 5 registres de son robot avec les cartes-programmes qui lui ont été attribuées à la fin du tour précédant en fonction de l’état de son robot.
Les cartes-programmes ne sont pas les seuls éléments qui affectent le mouvement des robots. Ils peuvent pousser les autres robots ou être poussés par eux, mais aussi être affectés par des éléments du plateau (tapis roulants, express et pousseurs). Le plateau dispose d’éléments passifs, tels que des trous (les robots qui y tombent sont détruits) et des murs (qui bloquent leurs mouvements).
ROBORALLY n’est pas une simple course. Des lasers sont présents sur le plateau et chaque robot est lui-même doté d’un laser. Les robots touchés par des lasers perdent des points de structure. Pour chaque point de structure en moins, le joueur voit sa main réduite d’une carte-programme chaque début de tour. Arrivé à 5 points de structure ou moins, certains registres voient leurs cartes-programmes bloquées et il n’est plus possible de les modifier le tour suivant. Arrivé à 10 points de dommage, le robot est détruit… Les dégâts peuvent être réparés (jusqu’à 3 points) en s’arrêtant (en fin de tour) sur un site de réparation ou en « rebootant » (c’est-à-dire en réinitialisant le robot : Pendant un tour le robot est complètement passif, aucun mouvement n’est programmé. Par contre le robot continue d’être déplacé par les éléments du plateau, comme les tapis roulants et peut être poussé par les autres robots).
Chaque robot commence avec 4 sauvegardes. Chaque fois qu’il est détruit, il perd une sauvegarde. S’il n’en a plus, il est définitivement éliminé de la partie. Un robot qui a été détruit redémarre la course à la dernière balise validée, toutes les balises validées précédemment restent validées et comptent pour la victoire (ex.: Un robot détruit après la validation de la balise 2 repartira de celle-ci et devra valider les balises 3 puis 4). En plus des balises, les sites de réparation servent de position de redémarrage si le robot les a validés pendant la course.
Trois parties ont lieu en parallèle sur trois courses différentes. Chaque course a lieu sur un plateau différent (notés de 1 à 3). Ces courses sont strictement indépendants. Pour simplifier le travail du G.O., il est demandé aux joueurs de ne donner qu’un nom unique pour leurs trois robots.
Bonne chance, et que les tapis roulants avancent dans le même sens que vous !
Note de l’adaptateur : Dans le but de réduire l’importance du hasard et de simplifier la tâche des G.O., un certain nombre de modifications ont été apportées aux règles et restent en vigueur :
- tirage au sort des cartes-programmes indépendant pour chaque robot,
- robots initialement équipés de série avec trois options choisies par le joueur,
- suppression de la priorité associée aux cartes-programmes,
- sites de réparation unique réparant de 1 à 3 points en fonction des dommages du robot ou délivrant une option connue à l’avance.
Complexité du jeu : 5 / 10
Négociation : 2 / 10
Temps de rédaction des ordres : 4 / 10
Interdépendance : 7 / 10
Part du hasard : 6 / 10
Ce jeu est présenté pour la 9ème fois depuis décembre 1997.
Complexité de l’arbitrage : 6 / 10
Temps d’arbitrage : 8 / 10, du fait des 3 courses simultanées
Tableur Excel d’arbitrage disponible

]]>
http://www.transludie.com/roborally/feed/ 0
Process ludique associatif http://www.transludie.com/process-ludique-associatif/ http://www.transludie.com/process-ludique-associatif/#comments Wed, 09 Oct 2013 19:19:01 +0000 http://localhost:8080/wordpress-3.6.1/wordpress/?p=3 Les inscriptions à des parties
Tu veux t’inscrire à un jeu dans le Far Play
Envoie ton bulletin et ton chèque au trésorier. Si tu as des IG, signale-le et si tu n’as pas besoin de faire de chèque, tu peux t’inscrire par un mail, mais toujours auprès du trésorier.
Si la partie à laquelle tu voulais t’inscrire ne démarre pas (ou démarre sans toi…), ton inscription sera convertie en une IG utilisable lors d’une prochaine inscription.
Il pourra arriver, quand il ne manque qu’un ou deux joueur(s) pour compléter une table, qu’un appel soit fait aux Transludistes pour compléter la table. La participation est alors offerte, dans la limite d’une partie par adhérent et par Far Play (avec tirage au sort, s’il y a surabondance de volontaires). Mais c’est là une procédure très aléatoire, qui ne peut remplacer l’envoi normal du bulletin.
Tu t’inscris à une partie lancée sur le forum
La participation est au coût normal ! Merci de penser à envoyer un chèque de 5 euros (ou une demande de prise d’IG) au trésorier. Le GO doit vérifier avec ce dernier que l’ensemble des joueurs est à jour avant de lancer effectivement la partie.

En cours de partie
Tu n’es pas d’accord avec la manière dont le GO a arbitré le coup
Tu t’adresses à ton GO en lui expliquant (posément) ton point de vue. Si le GO répare son erreur (ou te convainc que tu as tort), on en reste là. Si chacun persiste dans son point de vue, tu demandes à ton GO de saisir officiellement le président qui intervient comme « juge d’appel ». Si le GO ne réagit pas à ta demande, tu peux contacter directement le président.
Tu dois arrêter une partie par suite de problèmes personnels importants
Ce ne sont pas des choses que l’on choisit, merci toutefois de prendre le temps d’avertir ton GO afin qu’il te remplace dans les meilleurs délais.
Tu veux arrêter une partie où tu es mal parti, qui ne t’intéresse plus
C’est interdit. Nous ne souhaitons pas garder comme membres des joueurs qui raisonnent comme cela.
Tu n’as pas de nouvelles de la partie
Si la date limite est passée depuis plus de 3 semaines, contacte ton arbitre pour savoir ce qu’il en est. Sans réponse de sa part, contacte le responsable du suivi des parties.

L’arbitrage
Tu veux arbitrer une partie
C’est bien ! Fais-en part avec ton bulletin d’inscription aux parties. En fonction des tables lancées et des candidatures, tu seras ou non sélectionné pour un arbitrage. Tu peux aussi proposer tes services sur le forum, soit sur des parties déjà proposées par d’autres adhérents, soit sur de nouvelles parties.
En plus, les arbitres sont des joueurs prioritaires : s’il y a trop de monde pour une table (mais pas assez pour une de plus), on ôtera des inscriptions les joueurs non arbitres en priorité.
Un joueur n’est pas d’accord avec la manière dont j’ai arbitré
Si tu ne comprends pas la règle comme le joueur, tu essaies de le convaincre (ou tu répares ton erreur). Si le désaccord persiste (ou si la réparation de l’erreur se révèle compliquée : coup à recommencer, etc…), tu saisis le président.
Un joueur ne répond pas sur la table que tu arbitres
Si un joueur n’a pas répondu à la date limite que tu as fixé (et s’il n’a pas demandé de rallonge ou prévenu d’une absence), tu cherches à le recontacter (par mail le plus souvent, mais par téléphone ou par courrier si le mail ne donne pas de réponse…). Sans autre nouvelle de sa part, le coup doit être arbitré avec des ordres d’ONR (ordres non rendus) qui sont spécifiés dans la règle (s’il n’y en a pas c’est un oubli, contacte le responsable du jeu !).
Sans nouvelle de sa part lors de la date limite suivante, il est considéré comme ayant abandonné la partie. Tu contactes alors le vice-président Suivi des parties qui gère la liste des remplaçants… ou pourra passer un appel sur la liste de l’association.
Tu dois arrêter un arbitrage par suite de problèmes personnels importants
Tu contactes le responsable du suivi des parties pour voir avec lui comment transmettre le dossier d’arbitrage dans de bonnes conditions.
Comment se passent les sondages
Il y a un responsable des sondages, il t’enverra les éléments : fiche de sondage « arbitre », fiche de sondage « joueur » et fiche de présentation du jeu. Envoie la fiche de présentation et la fiche de sondage « joueur » a tes joueurs à peu près aux deux-tiers de la partie. Ils peuvent te répondre ou répondre directement au responsable des sondages. Le but est de noter le jeu, mais surtout de récupérer des commentaires pour améliorer le jeu !
Tu finis un arbitrage
C’est bien ! Pense à envoyer au responsable du suivi des parties le classement de fin de partie et ta demande de remboursement de frais (d’impressions, de timbres (si si cela peut arriver), …). Tu seras également crédité d’une ou deux IG en fonction de la difficulté du jeu arbitré. Pense à lui faire parvenir également tes remarques sur les règles et les points que tu as du clarifier avec tes joueurs : cela permettra d’améliorer la prochaine version !
Résumé à retenir
 Tous les éléments relatifs à la gestion de l’adhésion et des parties (Paiement, inscription, Fin de Partie) sont à envoyer au trésorier.
 Tous les éléments relatifs à tes coordonnées (nouvelles coordonnées, ajouts, …) sont à envoyer au secrétaire.
 Toutes les questions que tu as en tant que joueur pendant une partie sont à envoyer à ton arbitre. Si ce dernier ne te répond pas, contacte le président. Si tu es en désaccord avec ton arbitre, c’est à ce dernier de contacter le président.
 Toutes les questions que tu as en tant qu’arbitre pendant une partie sont à envoyer à au spécialiste du jeu (si ce dernier est joueur de la table, explique-lui sans entrer dans le détail).
 Tous les articles (compte-rendu de fin de partie, participation à un événement ludique, …) sont à envoyer au rédacteur en chef.
 Toutes tes idées de création/adaptation de jeu sont à envoyer au responsable des jeux nouveaux.
 Toutes tes idées pour le site www.transludie.com sont à proposer au responsable du site.
 Le forum htttp://www.transludie.com/forum est à ta disposition pour tout sujet ludique !

]]>
http://www.transludie.com/process-ludique-associatif/feed/ 0
NOCES DE PERLE http://www.transludie.com/noces-de-perle/ http://www.transludie.com/noces-de-perle/#comments Wed, 09 Oct 2013 18:54:43 +0000 http://transludie.com/?p=107 NOCES DE PERLE
(par Bogdan Gelles)

C’était au début des années 80 que j’ai connu l’existence de Transludie. Je ne sais plus vraiment par quel biais. La revue « Jeux et Stratégies » peut être. C’était il y a 30 ans environ, les archives de l’association sauront certainement donner la date précise de ma première adhésion. Il semblerait même que je sois devenu un des plus vieux adhérents. Avec ce 100ème numéro de Far Play, c’est l’occasion de me remémorer quelques souvenirs.
C’était il y a 30 ans et j’avais 30 ans. Mais la véritable histoire avait commencé bien avant car il faut bien le dire que j’ai une hérédité particulièrement chargée. Petit déjà je me rappelle de parties de belote animées auxquelles je participais assis sur les genoux de mon grand-père maternel. J’avais les yeux qui piquaient à cause de la fumée des cigarettes mais je n’aurais cédé ma place pour rien au monde et encore moins quand ayant appris à compter, j’avais la responsabilité de tenir les comptes. Mon père était de son côté un champion d’échecs qui avait à quelques reprises représenté la France dans des compétitions par équipe et qui m’impressionnait quand, jouant à l’aveugle, il me battait presque à chaque fois et repérait systématiquement mes quelques timides tentatives de triche, fort tentantes lorsque l’adversaire est dans la pièce à côté, lit son journal et ne voit pas l’échiquier. J’ai transmis le virus ludique à mes enfants et plus particulièrement à ma fille qui est toujours prête à traverser toute la ville pour venir ouvrir une boite de jeux. Les survivants du gang des amiénois se souviendront, peut être, une petite fille blonde, qui m’avait accompagné à un tournoi de Chaos Marauder qui, détail singulier, se déroulait dans une chapelle désaffectée.
Il y a plus de 30 ans, mon univers ludique se limitait alors aux jeux de cartes traditionnels (belote, tarot, bridge) et à celui un peu compassé des joueurs d’échecs. Quand un jour de printemps, lors d’un séjour à Paris, près du jardin du Luxembourg, je découvrais une boutique qui existe, peut être encore, « l’Impensé Radical » qui proposait, on dirait aujourd’hui, des jeux alternatifs qui m’étaient alors complètement inconnus. Je faisais aussitôt l’acquisition d’un premier jeu : les échecs de Machiavel et me découvrais aussitôt une addiction qui ne m’a pas encore lâché.
Mon problème était alors de trouver des partenaires motivés. C’est pourquoi quand j’ai eu connaissance de l’existence de Transludie, je n’ai pas hésité une seule seconde. Je pouvais tout d’un coup m’ouvrir à une multitude de joueurs passionnés et moi qui ne connais pas un mot d’anglais, découvrir de nouveaux jeux, essentiellement anglo-saxons à l’époque. D’autant plus que le jeu par correspondance m’était familier car j’avais déjà joué quelques parties d’échecs de cette manière.
Il y 30 ans Internet, la messagerie électronique et tous les moyens modernes de communication n’existaient pas encore. Et assez paradoxalement on communiquait davantage qu’aujourd’hui. Je me souviendrai toujours des longues conversations téléphoniques avec le regretté Philippe Loiseau sur une partie de Decline and Fall. Epuisé, je cédais petit à petit toutes mes prétentions et me ralliais sans coup férir aux plans d’un si sympathique adversaire. Le même Philippe m’avait également envoyé à l’occasion d’une partie de Strategy un si truculent traité de paix sur parchemin aux bords brulés qu’il ne me serait pas venu à l’idée de ne pas le respecter. Les parties de Diplomacy étaient aussi l’occasion de nombreux échanges épistolaires que les délais d’acheminement du courrier rendaient parfois interminables. Les soirées étaient souvent scandées par quelques coups de téléphone et toute la famille reconnaissait aussitôt pour ne citer qu’eux les voix de Jacques Laroque, Jean-Roger Duvauchelle, Bernard Faivre et quelques autres. Sans parler des conversations téléphoniques menées au bureau où les collègues ne manquaient pas de s’étonner d’entendre des bruits de transactions commerciales ou boursières, de manœuvres militaires ou d’arrangements matrimoniaux
Si on écrivait ou se téléphonait beaucoup, on n’hésitait pas non plus à se déplacer. Que ce soit aux Assemblées Générales de Transludie pour lesquelles il fallu un moment réserver un château pour pouvoir en accueillir tous les membres. On expédiait vite les formalités réglementaires (rapport moral et encore plus vite le rapport financier). On procédait à la proclamation solennelle du palmarès de l’année : ceux qui avaient gagné quelques parties repartaient avec une statuette. Puis on décernait l’Oscar du meilleur jeu et du meilleur G.O. Lors des questions diverses, on épiloguait à l’envie sur la nécessité du classement, de sa pertinence ou des améliorations qu’on pourrait y apporter. Finalement il n’a pas changé durant 30 ans. Seul le numéro du département a disparu de la liste et récemment la présentation a changé. On reconduisait presque toujours le même bureau, et en tous cas le même Trésorier. Puis on dinait rapidement de quelques charcuteries et crudités. Il est arrivé une fois où le buffet n’avait pas été livré et où un restaurateur bienveillant nous avait ouvert sa porte à l’improviste, la nuit étant déjà bien avancée. Ensuite, on passait généralement une nuit blanche à nous retrouver autour de quelques parties dont certaines resteront collectivement gravées dans nos mémoires : je pense que Jean-

François Lefebvre se souvient encore comme moi du joyeux délire d’une partie de République de Rome. C’était l’occasion, comme on dit communément, de mettre un visage sur une voix et de faire, au delà du jeu plus ample connaissance. D’apprendre, par exemple, qu’un ancien membre de Transludie était un agent de renseignement à la retraite, un agent secret quoi ! Et puis nous avons été de moins en moins nombreux à avoir le courage ou le temps de nous déplacer et je crois savoir que les Assemblées Générales se déroulent maintenant dans le salon d’Alain David. Dans quelques mois, je serai à la retraite, promis juré, je reviendrai y participer et offrir, si on veut bien de moi, un peu de mon temps.
Vous l’aurez compris Transludie a rempli et continue à remplir fort agréablement une partie de ma vie et complètement certaines de mes soirées. De nouveaux horizons ludiques, des parties mémorables, parfois de belles victoires, quelques défaites cuisantes et toujours de bons souvenirs. Deux ombres au tableau cependant. Tout d’abord, le développement de la messagerie électronique a asséché les échanges, les nouveaux jeux aux mécanismes parfois complexes n’appellent plus à la négociation ni à l’interactivité. Rares sont les joueurs avec qui j’échange un peu au delà de l’activité strictement ludique : je ne sais rien de la plupart des joueurs des tables auxquelles je participe. Sont-ils jeunes ou vieux ? Quel est leur métier ? Aiment-ils le foot, la lecture, le cinéma … la politique ? Rien de bien indiscret mais de ce qui fait le sel de toutes relations humaines. Comme G.O. rien ne me désole davantage qu’un mél limité aux ordres donnés, sans salutations ni mot de courtoisie. Mais peut être cultive-je une nostalgie d’une époque surannée et définitivement révolue. Une meurtrissure ensuite qui s’est refermée avec le temps mais qu’il me faut évacuer. A la suite d’un arbitrage plutôt médiocre, je dois le reconnaître, j’ai reçu un message blessant dont l’intensité des mots était sans commune mesure aux reproches qu’on pouvait légitimement me faire. Hors contexte, un lecteur de ce message pouvait s’imaginer que j’avais commis la pire des infamies. Les mots ont un sens et il convient de les employer à bon escient. Notre passion commune est légère, distrayante. Inutile d’y transférer la fureur de notre monde.
Pour finir, je voulais vivement remercier tous ceux qui pendant ces 30 ans au moins m’ont permis de profiter pleinement de Transludie : les administrateurs de l’association, les créateurs ou adaptateurs de jeux, les rédacteurs de Far Play, les arbitres des parties et tous ceux qui ont bien voulu lui consacrer un peu de leur temps ou de leurs talents. Je souhaite encore longue vie à Transludie et avec un peu de chance, j’espère de tout coeur pouvoir célébrer dans 30 nouvelles années, mes noces de diamant avec elle.

Paru Dans le Far Play N°100

]]>
http://www.transludie.com/noces-de-perle/feed/ 0
DE LA DERIVE DES CONTINENTS A L’HYPER ESPACE http://www.transludie.com/de-la-derive-des-continents-a-lhyper-espace/ http://www.transludie.com/de-la-derive-des-continents-a-lhyper-espace/#comments Wed, 09 Oct 2013 18:52:35 +0000 http://transludie.com/?p=105 DE LA DERIVE DES CONTINENTS A L’HYPER ESPACE
(par Dominique Ruin)
Depuis plus d’un quart de siècle, Transludie m’a offert le plaisir de jouer à différents jeux qui m’ont permis de me délasser régulièrement en arpentant des univers virtuels allant de la dérive des continents à l’hyper espace .
La parution de ce numéro 100 m’incite à regarder dans le rétro : ces îles flottantes, ces vastes espaces à investir ainsi que les décisions qu’il fallait prendre à certains tours critiques pour ne pas être trop dépassé par une concurrence aguerrie.
Ce qui ressort de ces quelques années couvrant dans l’imaginaire une vaste portion de l’espace-temps, c’est le sentiment d’avoir côtoyé énormément de joueurs agréables et doués m’ayant fait vivre des situations ludiques amusantes me forçant à trouver des coups que j’espérais bons et dont la pertinence était vérifiée ou infirmée à la réception du dernier CR. Ah ! Ce moment magique où l’ouverture d’une enveloppe parfois ornée d’un joli timbre), ou maintenant, d’un courriel, laisse encore planer pendant quelques secondes la divine incertitude des conséquences du coup que l’on a joué puis la découverte des coups, souvent surprenants, que les adversaires ont trouvés.
Tout cela dans un univers en perpétuelle évolution.
C’est ainsi que je me suis vu en dinosaure bramant de voir l’île sur laquelle il s’était échoué se détacher du continent où ses congénères proliféraient Ciao Dino) ou qui était fort content de la fourrure qu’il venait d’acheter aux enchères et qui lui permettait de survivre à cette période glaciaire qu’il avait senti venir (EVO).
Puis la civilisation apparaît avec 7 Wonders ou Tempus, se développe avec ses conflits moyenâgeux illustrés par Cry Havoc, Fief et autres. L’économie substitue les affrontements sanguinaires par des compétitions pour devenir le plus riche : Cartels & Cutthroats, Place de la Bourse, 1830, Empire Builders etc…
La nature et le grand large ont été présents avec Outdoor Survival et Iron Men & Wooden Ships.
Je suis même arrivé à faire du sport assis sur une chaise grâce à Force 7, Football Manager et Formule 1 et à programmer des soirées télé grâce à TV War.
Après les batailles aériennes de L’As des As, passage à la conquête de l’espace avec 4000 AD et l’inénarrable « Cochons de l’Espace » où le manque de breuvage « glandenbourg » obligeait les peuples de porcs à s’affronter pour la conquête de Porcina du Sans Porc.
De toute cette saga quelques souvenirs émergent tels des coups tactiques subtils joués dans Massacre à la ou illeuse où les GO ont fait l’effort supplémentaire de laisser des comptes rendus détaillés.
Le souvenir de parties où tous les transludistes étaient conviés tels La Ruée vers l’or et un inoubliable Laserbowl résumé quelques tours avant la fin par cette phrase « Transludie a 10 ans. Bilan 10 survivants 134 morts « Joyeux Anniversaire ! ».
Le souvenir de jeux dont les mécanismes et les rouages viennent vous titiller l’esprit pendant une pause tels Empire Builders ou Dungeon Twister.
Je recommande d’ailleurs ce dernier jeu que j’apprends à connaître et qui me donne l’impression d’être aussi riche que le jeu d’Echecs mais avec 8 échiquiers différents qui, en plus, tournent !
Voilà quelques impressions d’un joueur lambda qui seront peut-être partagées par d’autres.
Pour finir, je tiens à remercier tous les bénévoles de l’association en principe nous le sommes tous mais certains le sont plus que d’autres) qui offrent du temps et de l’énergie pour que nous puissions jouer à des jeux fort intéressants aux règles claires et j’espère que tout cela continuera encore au moins un quart de siècle à l’issue duquel nous verrons tous le numéro 200 avec plein de bons joueurs qui auront rejoint cette association originale

Paru Dans le Far Play N°100

]]>
http://www.transludie.com/de-la-derive-des-continents-a-lhyper-espace/feed/ 0
TAKE IT EASY http://www.transludie.com/take-it-easy/ http://www.transludie.com/take-it-easy/#comments Wed, 09 Oct 2013 18:36:34 +0000 http://transludie.com/?p=100 TAKE IT EASY
Type : Puzzle
Origine : FX Ravensburger
Thème : Aligner des chiffres pour marquer un maximum de points
Présentation :
Le jeu est composé de 27 pièces hexagonales, chaque pièce comportant 3 chiffres : un pour faire des séries verticales, 2 pour faires des séries en diagonales montante et descendante). L’arbitre va faire parvenir à chaque joueur une nouvelle pièce à chaque tour, que ce dernier devra simplement poser sur son plateau de jeu individuel. Entre logique et paris sur les pièces restantes, le but sera d’aligner les pièces pour marquer un maximum de points.
Complexité du jeu : 3 / 10
Négociation : 0 / 10
Temps de rédaction des ordres : 2 / 10
Part du hasard : 6 / 10
Interdépendance : 0 / 10

]]>
http://www.transludie.com/take-it-easy/feed/ 0
LAND UNTER http://www.transludie.com/land-unter/ http://www.transludie.com/land-unter/#comments Wed, 09 Oct 2013 18:35:58 +0000 http://transludie.com/?p=98 LAND UNTER
Type : Réflexion
Origine : paru en 2001, dans une jolie petite boite chez Berliner Spielkarten, puis en 2002 chez Amigo
Thème : Jeu de cartes (réédition de « Zum Kuckcuck paru en 1996 chez FX Schmid)
Présentation :
Un jeu de levées dans lequel les joueurs jouent simultanément,faces cachées, et les rèvèlent ensuite : cela se prête parfaitement à la correspondance ! Il faut être premier, ou parfois dernier, sur un pli, mais mieux vaut éviter d’être second car dans ce cas on attrape souvent l’inondation la plus forte, celle qui fait perdure une bouée !
De même, plus vous avez de bonnes cartes en main, moins vous avez de bouées à perdre en cas de placement hasardeux.
En outre, toutes les cartes ayant des valeurs différentes, de 1 à 60, le choix assez hasardeux de la bonne hauteur à jouer donne au jeu un petit parfum, pas désagréable, de 6. Nimmt.
Complexité du jeu : 1/10
Négociation : 3/10
Temps de rédaction des ordres : 1/10
Part du hasard : 3/10
Interdépendance : 8/10

]]>
http://www.transludie.com/land-unter/feed/ 0
ACQUIRE http://www.transludie.com/acquire/ http://www.transludie.com/acquire/#comments Wed, 09 Oct 2013 18:35:20 +0000 http://transludie.com/?p=96 ACQUIRE
Type : Simulation financière
Origine : Avalon Hill
Thème : Lutte pour le contrôle de chaînes hôtelières
Présentation :
Sur un plateau de 108 cases, les joueurs posent à tour de rôle des pions hôtels qui leur permettent de créer des chaînes hôtelières, de les faire grandir et donc d’augmenter la valeur des actions
correspondantes) ou encore d’avaler une autre chaîne de moindre importance. Achats limités par les finances disponibles, reventes uniquement en cas de fusions, il faut prévoir et anticiper les
mouvements adverses…
Complexité du jeu : 4/10
Négociation : 4/10
Temps de rédaction des ordres : 3/10
Part du hasard : 6/10
Interdépendance : 6/10 Après une carrière solo de 89 à 97, ce jeu est en pack.

]]>
http://www.transludie.com/acquire/feed/ 0
6. NIMMT http://www.transludie.com/6-nimmt/ http://www.transludie.com/6-nimmt/#comments Wed, 09 Oct 2013 18:34:47 +0000 http://transludie.com/?p=94 6. NIMMT
Type : Réflexion
Nombre de joueurs : 5
Nombre de coups : 10
Origine : AMIGO (Jeu de l’année 1994 en Allemagne)
Thème : Jeu de cartes
Présentation :
108 cartes numérotées de 1 à 108, chacune d’elles comporte un certain nombre de « vaches ».
A chaque tour, les joueurs posent une carte sur l’une des quatre lignes. La sixième carte posée ramasse les cinq premières et avec elle les « vaches ».
Le vainqueur est le joueur ayant collecté le moins de « vaches ».
Complexité du jeu : 1 / 10
Négociation : 1 / 10
Temps de rédaction des ordres : 1 / 10
Part du hasard : 2 / 10
Interdépendance : 8 / 10
Complexité de l’arbitrage : 2 / 10
Temps d’arbitrage : 2 / 10

]]>
http://www.transludie.com/6-nimmt/feed/ 0
DELIKATESSEN 2012 http://www.transludie.com/delikatessen-2012/ http://www.transludie.com/delikatessen-2012/#comments Wed, 09 Oct 2013 17:31:16 +0000 http://transludie.com/?p=92 L’inscription à Delikatesssen implique la participation aux parties des 4 jeux suivants, le classement de la table étant fait à partir des classements des 4 jeux.

6. NIMMT
Type : Réflexion
Nombre de joueurs : 5
Nombre de coups : 10
Origine : AMIGO (Jeu de l’année 1994 en Allemagne)
Thème : Jeu de cartes
Présentation :
108 cartes numérotées de 1 à 108, chacune d’elles comporte un certain nombre de « vaches ».
A chaque tour, les joueurs posent une carte sur l’une des quatre lignes. La sixième carte posée ramasse les cinq premières et avec elle les « vaches ».
Le vainqueur est le joueur ayant collecté le moins de « vaches ».
Complexité du jeu : 1 / 10
Négociation : 1 / 10
Temps de rédaction des ordres : 1 / 10
Part du hasard : 2 / 10
Interdépendance : 8 / 10
Complexité de l’arbitrage : 2 / 10
Temps d’arbitrage : 2 / 10

ACQUIRE
Type : Simulation financière
Origine : Avalon Hill
Thème : Lutte pour le contrôle de chaînes hôtelières
Présentation :
Sur un plateau de 108 cases, les joueurs posent à tour de rôle des pions hôtels qui leur permettent de créer des chaînes hôtelières, de les faire grandir et donc d’augmenter la valeur des actions
correspondantes) ou encore d’avaler une autre chaîne de moindre importance. Achats limités par les finances disponibles, reventes uniquement en cas de fusions, il faut prévoir et anticiper les
mouvements adverses…
Complexité du jeu : 4/10 Négociation : 4/10
Temps de rédaction des ordres : 3/10
Part du hasard : 6/10
Interdépendance : 6/10 Après une carrière solo de 89 à 97, ce jeu est en pack.

LAND UNTER
Type : Réflexion
Origine : paru en 2001, dans une jolie petite boite chez Berliner Spielkarten, puis en 2002 chez Amigo
Thème : Jeu de cartes (réédition de « Zum Kuckcuck paru en 1996 chez FX Schmid)
Présentation :
Un jeu de levées dans lequel les joueurs jouent simultanément,faces cachées, et les rèvèlent ensuite : cela se prête parfaitement à la correspondance ! Il faut être premier, ou parfois dernier, sur un pli, mais mieux vaut éviter d’être second car dans ce cas on attrape souvent l’inondation la plus forte, celle qui fait perdure une bouée !
De même, plus vous avez de bonnes cartes en main, moins vous avez de bouées à perdre en cas de placement hasardeux.
En outre, toutes les cartes ayant des valeurs différentes, de 1 à 60, le choix assez hasardeux de la bonne hauteur à jouer donne au jeu un petit parfum, pas désagréable, de 6. Nimmt.
Complexité du jeu : 1/10 Négociation : 3/10
Temps de rédaction des ordres : 1/10 Part du hasard : 3/10
Interdépendance : 8/10

TAKE IT EASY
Type : Puzzle
Origine : FX Ravensburger
Thème : Aligner des chiffres pour marquer un maximum de points
Présentation :
Le jeu est composé de 27 pièces hexagonales, chaque pièce comportant 3 chiffres : un pour faire des séries verticales, 2 pour faires des séries en diagonales montante et descendante). L’arbitre va faire parvenir à chaque joueur une nouvelle pièce à chaque tour, que ce dernier devra simplement poser sur son plateau de jeu individuel. Entre logique et paris sur les pièces restantes, le but sera d’aligner les pièces pour marquer un maximum de points.
Complexité du jeu : 3 / 10 Négociation : 0 / 10
Temps de rédaction des ordres : 2 / 10
Part du hasard : 6 / 10
Interdépendance : 0 / 10

]]>
http://www.transludie.com/delikatessen-2012/feed/ 0