VANUATU

Le Vanuatu, nul ne l’ignore, bien entendu, est un archipel volcanique mélanésien, au nord-ouest de la Nouvelle-Calédonie. Dans « Vanuatu », jeu français (cocorico !) d’Alain Epron, les joueurs vont se mettre dans la peau d’un vanuatan, un autochtone local, qui aura à coeur de faire prospérer ses affaires…
Type : Gestion mélanésienne
Nbre de joueurs : 4 ou 5
Nbre de coups : 150 à 200
Origine : Alain Epron (éd : Millenium)
Thème : Gérer et faire prospérer une petite entreprise vanuatane
Présentation :
Le Vanuatu, nul ne l’ignore, bien entendu, est un archipel volcanique mélanésien, au nord-ouest de la Nouvelle-Calédonie. Dans « Vanuatu », jeu français (cocorico !) d’Alain Epron, les joueurs vont se mettre dans la peau d’un vanuatan, un autochtone local, qui aura à coeur de faire prospérer ses affaires durant les huit tours que dure le jeu. Pour cela, il faudra récupérer des ressources qui feront, soit gagner de l’argent la monnaie locale est le vatu), soit gagner des points de prospérité. Vous pourrez ainsi pêcher du poisson, explorer des épaves ou vous essayer au commerce extérieur, mais aussi vous adonner à d’autres activités lucratives comme dessiner sur le sable, spécialité locale reconnue officiellement par l’Unesco, ou transporter des touristes sur ces iles paradisiaques … ref, plein de choses à faire (9 actions disponibles au total), mais encore faudra-il pouvoir les faire. Car vous alle devoir programmer vos actions à l’aide de marqueurs, en posant un ou plusieurs de ces marqueurs sur les actions que vous souhaite réaliser. Puis chaque joueur, à tour de rôle, pourra entreprendre une de ses actions. Sauf que vous ne pourrez entreprendre une action que si vous e tes majoritaire en nombre de marqueurs sur cette action. Il vous faudra donc, des fois (et même souvent), attendre que d’autres joueurs aient joué cette action avant vous et l’aient libérée pour pouvoir à votre tour la réaliser. Mais attention : si, à votre tour de jouer, vous n’e tes majoritaire sur aucune action, vous serez quand me me obligé de retirer vos marqueurs d’une action et donc d’abandonner celle-ci. Il va donc y avoir du blocage en perspective et de la frustration dans l’air, d’autant plus que certaines de vos actions vont nécessiter que vous en aye joué d’autres avant. Pour compliquer encore un peu plus l’existence paisible qui règne dans ces lieux, les ressources disponibles sont épuisables. Il n’y en aura donc pas pour tout le monde, et les premiers servis auront donc un peu plus le sourire que les derniers qui risquent de faire grise-mine au vu du peu qu’ils récupéreront. Comme le dit si bien l’adage. On ne peut pas tout faire en me me temps et il vous faudra donc faire des choix. Mais rassurez-vous, tout n’est pas si sombre. Vous allez pouvoir vous faire aider dans votre ta che par 10 personnages, hauts en couleur, qui vont tout au long de la partie vous apporter certains bonus. A chaque tour, vous alle pouvoir en choisir un en fonction de ce que vous voule faire et de ce que les autres vous laisseront… Et oui, là aussi, tous ne seront pas accessibles tout le temps, impliquant encore des choix cornéliens. Pour résumer, Vanuatu c’est un jeu de programmation, de majorité, de développement, de blocage, avec de l’interaction et beaucoup de choix à faire.
ATTENTION : Vanuatu fait partie des jeux pratiqués selon la formule « JEU RAPIDE » à Transludie.
Complexité du jeu : 4 / 10
Négociation : 5 / 10
Temps de rédaction des ordres : 3 / 10
Part du hasard : 5 / 10
Interdépendance : 9 / 10
Ce jeu est présenté pour la 1ère fois par Transludie
Complexité de l’arbitrage : 4 / 10
Temps d’arbitrage : 3 / 10 PC indispensable (tableur Excel)